Articles

Appels d\'offres et Consultations

Avis d\'annulation

Avis d\'attribution

Avis d\'infroctuosité

Cliniques

Communes

Daïras

Documents

Directions

Dispensaires

Actualités

Hôpitaux

Hôtels

Liens utiles

Numéros utiles

Offres d'emploi

Concours

Pharmacies

Projets en cours

Musées

Services

Sites touristiques



La wilaya

     La Wilaya de M’Sila, dans ses limites actuelles, occupe une position privilégiée dans la partie centrale de l’Algérie du Nord dans son ensemble,  fait partie de la région des hauts plateaux du centre et s’étend sur une superficie de 18.175 km2 pour une population estimée à 1 151 000  habitants, soit une densité moyenne de 59 habitants au kilomètre carré.

Elle est limitée :

  • Au Nord par les Wilayas de Sétif, Bordj Bou-Arréridj et Bouira.
  • A l’Est par la Wilaya de Batna.
  • Au Sud-Est par la Wilaya de Biskra.
  • A l’Ouest par la Wilaya de Médéa.
  • Au Sud par la Wilaya de Djelfa.

Elle se compose de 47 Communes et 15 Dairates.

Sa position géographique fait que sa vocation principale demeure l’agro-pastoralisme tributaire d’une pluviométrie malheureusement faible et irrégulière ne dépassant pas les 250 mm par an.

Elle dispose de potentialités qui, judicieusement utilisées, peuvent faciliter son développement, dont :   

  • Une superficie agricole utile de 275 711 hectares.
  • Une production agricole diversifiée.
  • Un cheptel important de plus 1.548.260 têtes, dont 1 426 700 ovins.
  • Un important réseau routier de 4 022 Kms, dont 924 Kms de routes nationales, ce qui place la Wilaya en cinquième position des Wilayate du nord en matière de consistance du réseau.
  • Un aéroport.
  • Des dessertes ferroviaires Ain-Touta / M’Sila et M’Sila Bordj Bou-Arréridj, en plus du projet de la ligne M’Sila / Boughezoul en voie de réalisation, retenu dans le cadre du programme des hauts plateaux.
  • Une université de 32 000 étudiants avec plus de 70 spécialités.
  • Une cimenterie en exploitation d’une capacité de 4.500.000 tonnes/an.
  • Des gisements miniers et des potentialités de sous-sols importants, tels que le sable, le calcaire, l’argile, les agrégats, faisant de M’sila un pôle par excellence de matériaux de construction.
  • Une centrale électrique importante d’une capacité de 570 Mégawatts.
  • Une nouvelle zone industrielle de 100 hectares extensible.
  • L’existence de multiples sites touristiques à valoriser (Kalaât Beni-Hammad, la ville de Bou-Saâda, etc.).

Toutefois, l’exploitation de ces potentialités est confrontée à certaines contraintes dues à des facteurs naturels qui compliquent la mise en œuvre des projets de développement. Ces contraintes s’articulent principalement autour des points suivants :

  • Les aléas du climat, la désertification, une pluviométrie faible, irrégulière et inégalement répartie, auxquels il faut ajouter le rabattement des nappes phréatiques et la mauvaise qualité de l’eau.
  • Les inondations auxquelles est exposée la Wilaya car elle constitue un exutoire naturel aux oueds des Wilayas limitrophes.
  • Le risque de pollution des nappes phréatiques en raison du rejet des eaux usées dans les oueds.
  • La concentration de plus de 30% de la population dans trois grandes villes, à savoir : M’Sila, Bou-Saâda et Sidi Aissa. Le reste vit dans des zones éparses sur une superficie immense, ce qui engendre des surcoûts dans la réalisation des différents réseaux.
  • La pauvreté des sols et la sécheresse facilitent l’avancée des dunes de sable, particulièrement dans la région du Sud.

En plus de ces contraintes naturelles; il est important de citer également que l’accroissement naturel de la population qui dépasse en moyenne 25 000 naissances/an conjugué aux effets de la stagnation économique induit par les évènements connus par le pays durant la décennie du terrorisme, a rendu la multiplication des besoins      inéluctables. Aussi, le poids de ces deux éléments a poussé les pouvoirs publics à mettre en œuvre un programme  d’investissement massif durant la période 1999-2009 et 2010-2014, et ce pour répondre aux besoins pressants et incompressibles des populations au niveau des différents secteurs.